Les Avalanches partagent le remix MF DOOM de “Tonight May Have to Last Me All My Life”: Stream


Après la sortie de leur premier album phare, Depuis que je t’ai quitté, il y a deux décennies, The Avalanches est devenu une référence incontournable parmi les nerds de musique et les aficionados du sample. Le duo électronique australien a réalisé un disque méticuleux qui a influencé des milliers de personnes, y compris des géants de la musique comme MF DOOM. Maintenant, le regretté rappeur a une chance tardive de collaborer avec eux sous la forme d’un remix “Tonight May Have to Last Me All My Life”.

Pour son tour sur le single de base, MF DOOM a augmenté la statique du vinyle et a laissé son flux de freestyle emblématique faire son travail, rappant sur le classique avec le flair doux et le jeu de mots spirituel pour lequel il était connu. C’est assez spécial d’entendre MF DOOM fléchir à nouveau avec tant de désinvolture au sommet de “Tonight May Have to Last Me All My Life” quelques mois seulement après l’annonce de sa mort. C’est l’une des rares collaborations inédites que les fans n’avaient pas encore entendues du regretté rappeur, et elle offre la manière la plus décontractée et réconfortante possible.

Le remix de MF DOOM est l’un des nombreux nouveaux morceaux exclusifs à l’édition de luxe du 20e anniversaire de Depuis que je t’ai quitté, sortie le 4 juin via Astralwerks. Il s’agit d’une version empilée qui présente de nouvelles versions des divers morceaux classiques de l’album, tels que Stereolab, Prince Paul, Black Dice, Leon Vynehall, Sinkane et Carl Craig, entre autres.

De leurs débuts renommés à la magie universelle de leur nouvel album Nous t’aimerons toujours, Les Avalanches ont toujours créé de la musique qui vaut la peine d’être écoutée, et c’est pourquoi ils ont fait de leur mieux pour créer quelque chose de spécial pour célébrer le 20e anniversaire de Depuis que je t’ai quitté. Comme le dit Robbie Chater, membre du groupe, dans un communiqué de presse : « Les mélomanes l’ont compris, et c’est ce que nous sommes en fin de compte. C’est presque comme une exploration de notre relation avec le monde et avec la musique et, en tant que fans de musique, quelle est notre place dans l’ensemble du processus. Avec le recul, je suis fier de ce disque comme une pure expression de joie et d’amour, le cœur sur sa manche et sans ironie.





Vous pouvez lire l’article original (en Angais) sur le blogconsequence.net