Non, ma vie de “ femme célibataire ” a été tout sauf facile


Alors que le verrouillage commençait à être moins strict dans mon pays et que la vie commençait à redevenir «normale» – peu importe ce que le mot normal pouvait signifier à l’époque – je suis sortie prendre un verre avec un ami.

Il est l’une des rares personnes de confiance qui me connaît bien, sait ce que j’aspire à accomplir dans ma vie, et il se trouve également qu’il est marié. Alors que j’expliquais mes projets pour le dernier trimestre de l’année et partageais les stratégies alternatives que j’ai en cas de problème, mon ami s’est assis, m’a regardé, a souri et a dit:

«J’adore la facilité avec laquelle ta vie est!»

Je me figeai sur ma chaise. La phrase qui était censée être un compliment dans l’esprit de mon ami a laissé un goût amer dans ma gorge.

Je me suis senti exposé et insulté.

En regardant les hautes pentes et les trous sombres que j’ai traversés tout au long de ma vie, je peux utiliser n’importe quel mot pour le décrire, sauf «facile».

Oui, il semble que la vie d’un homme ou d’une femme célibataire dans la trentaine soit le rêve lucide que tout le monde recherche. Une vie de liberté que la plupart des gens ont abandonnée lorsqu’ils ont décidé de rester attachés pour toujours avec leur moitié, d’avoir des enfants et d’arrêter de poursuivre leurs rêves.

. . .

Single n’a jamais été synonyme d’irresponsable.

Je ne sais pas quand ni comment être célibataire est devenu la ressemblance diabolique de tout ce qui est paresseux, irresponsable et immature. La plupart de mes amis non célibataires supposent que nous, le «clan des célibataires», n’avons aucune responsabilité. Nous sommes libres comme un oiseau sans obligations financières, nous buvons de la tequila – ou du café dans mon cas – toute la journée, et nous pouvons décoller à tout moment car nous n’avons aucune condition.

J’ai mes responsabilités, elles sont simplement différentes des vôtres!

Un collègue d’un emploi précédent expliquait une fois à deux jeunes filles pourquoi elles devraient quitter leur emploi et rester à la maison. Puisqu’ils sont célibataires et n’ont pas de famille à payer, pourquoi ne pas laisser quelqu’un d’autre les chouchouter pendant qu’ils se livrent au luxe à la maison en tant que reines nommées.

J’ai fait de mon mieux pour ne pas m’engager. Il était impossible de ne pas le faire à ce stade.

Comme attendu de moi -pour ceux qui me connaissent bien-, j’ai lancé ma version de la vilaine vérité:

«Qui a dit que parce qu’ils étaient célibataires, ils n’avaient personne à payer?

Et s’ils n’ont personne pour «payer leurs dépenses»?

Et s’ils ne veulent pas que quiconque paie leurs dépenses?

Plus important encore: qui diable êtes-vous pour leur dire quoi faire ou ne pas faire? »

J’ai reposé mon cas, et à ce stade, la discussion s’est terminée, tandis que de nombreuses sous-discussions ont commencé sur la façon dont je suis féroce et autoritaire.

Je suis flatté, merci!

. . .

Le but de tout le monde n’est pas le même, et c’est bien.

Au fil des ans, les gens ont tendance à supposer qu’une seule personne ne soutient personne: nous avons choisi de ne pas avoir d’enfants parce que nous sommes irresponsables, et nous voyageons comme un adolescent au lieu de nous installer, de fonder une famille et de bâtir une entreprise stable.

Non Le livre de jeu ou le manuel dit que nous sommes obligés en tant qu’êtres humains de désirer et de désirer les mêmes choses dans la vie.

J’ai décidé de mon style de vie. J’ai dû abandonner des choses qui me tenaient à cœur auparavant, comme la famille ou un endroit où m’installer.

C’est un choix que les célibataires ont fait, tout comme le choix que vous avez fait lorsque vous avez décidé de rester dans votre pays d’origine, d’épouser l’amour de votre vie et d’acheter une voiture ou une maison.

Ce sont vos choix. Il est donc inutile pour une personne non célibataire de blâmer ou de haïr une seule personne pour la façon dont sa vie s’est déroulée.

C’est un signe d’immaturité!

PS Je connais BEAUCOUP de couples mariés ou en relation qui parcourent le monde et qui s’engagent dans une politique sans conditions; en lâchant des objets tangibles comme une voiture ou une maison. Ils ont dû renoncer à beaucoup de choses qui sont essentielles pour les autres, et c’est très bien. C’est leur vie, leurs choix.

. . .

Personnes mariées: Don ‘Get Me Wrong.

Je ne suis pas en mesure de faire la leçon aux couples mariés sur ce à quoi leur vie devrait ressembler par rapport à la nôtre. Des gens qui ont consacré du temps, de la sueur et des efforts pour fonder une famille, la nourrir, puis amener de nouvelles âmes dans ce monde. Vous êtes des martyrs. Nous comprenons tous cela et vous saluons pour cela.

En disant cela, c’est votre choix – que vous le vouliez ou non.

C’est pourquoi la majorité d’entre nous, célibataires, ne comprenons pas pourquoi il est essentiel d’être blâmé. Nous avons toujours le “Arrête de te plaindre de ta vie, viens jeter un œil à la mienne; vous nul, enfantin, ignorant célibataire! regarde les parents qui recherchent respectueusement leur famille et leurs enfants 24h / 24 et 7j / 7.

Mais voici un rappel:

«Votre situation actuelle n’est pas de notre faute. En fait, ce n’est la faute de personne!

. . .

Les priorités varient à mesure que nous vieillissons.

J’avais un ami que j’admirais vraiment. J’annulerais des projets pour pouvoir la rencontrer. Quand elle a eu des enfants, les conversations ont changé d’une manière qui m’a vraiment dérangé. J’ai toujours eu l’impression de lui devoir quelque chose: que ce soit en l’appelant même si elle ne la rappelle pas, en se réunissant à sa convenance de temps et en ne rattrapant jamais rien d’autre que son appartement.

Au début, c’était compris. Mon ami est marié avec des responsabilités supplémentaires; J’avais moins dans mon assiette. C’était pas mal. Le sentiment d’irritation était au Bénin; jusqu’à ce que ce ne soit pas le cas. Je me suis retrouvé à modifier continuellement mon emploi du temps pour qu’il corresponde au sien, ce qui ne semblait pas correct. À un moment donné, je me suis fatigué et j’ai arrêté d’appeler. Pas de surprise pour moi, je n’ai reçu aucun appel d’elle en retour.

Ses priorités étaient différentes et je n’étais pas en tête de sa liste. C’est totalement compris. Ce qui n’a pas été compris, c’est de recevoir un appel du même ami trois ans plus tard avec un ton implicite d’attaque de «pourquoi ne m’as-tu pas appelé?». À ce moment-là, j’ai souri en réalisant que c’est un modèle que j’ai vu – encore ignoré – de la part de 80% de mes amis mariés.

J’ai dit 80% parce que 20% gardaient les canaux ouverts. Ils ont géré leur vie d’une manière qui permettait aux célibataires comme moi de s’intégrer. Ils ont fait un effort pour que je m’intègre.

Est-ce la bonne ou la mauvaise chose à faire?

CE N’EST AUCUN DES CI-DESSUS.

Tant que votre vie avec ses conditions fonctionne pour vous, alors cela fonctionne. Le point entier de cette conversation est un, et un seul point: devez les résultats de vos propres décisions.

Ne blâmez pas les autres pour à quel point votre vie s’est avérée mauvaise ou bonne.

Prendre sa fureur sur les autres est la recette parfaite pour une vie moche qui n’est pleine que de l’apitoiement sur soi.

. . .

Poursuivre plus équivaut à plus de résistance.

Comme les célibataires ont plus de temps disponible dans leurs assiettes, ils ont tendance à poursuivre plus d’objectifs et à fixer des échéances plus difficiles à respecter. Cela signifie vous pousser davantage dans des situations inconfortables, ce qui se traduit par plus de résistance, plus de lutte et plus de clarté.

Cela signifie-t-il que les mamans ou les papas ont moins de difficultés? JAMAIS.

Je connais une mère célibataire qui a élevé sa fille tout en dirigeant une startup qu’elle a construite à partir de rien. La différence était qu’elle ne blâmait personne pour sa situation. Elle voulait fonder un empire et elle l’a poursuivi.

Aussi simple et direct que vous lisez.

Lorsque je me compare à mes sœurs et amis mariés, je réalise que leurs luttes sont bien différentes des miennes dans leur nature, leur intensité et le nombre de personnes touchées. Pourtant, mes luttes sont beaucoup plus en profondeur et beaucoup plus profondes. Et cela a un sens absolu; Les circonstances de nos vies sont différentes et les objectifs ne sont pas alignés – et tout va bien.

Ce qui n’est pas acceptable, c’est d’organiser une compétition pour déterminer qui a le plus de difficultés. Ce n’est pas une compétition. Je n’accepterai à aucun moment, n’importe qui, de me dire à quel point le combat auquel je suis confronté dans ma vie quotidienne est moindre ou incomparable au leur.

Je respecte les luttes des autres. En retour, je leur demande de respecter le mien. Période.

. . .

«Pour le meilleur ou pour le pire» n’est pas pour tout le monde.

En tant qu’individus célibataires qui continuent à se frayer un chemin à travers l’inconnu dans cette vie mystérieuse, nous avons tendance à faire nos voyages en solo. Nous pouvons avoir quelqu’un de temps en temps, mais ce n’est généralement pas le cas.

C’est l’avantage d’être marié: vous avez une épaule garantie sur laquelle pleurer en cas de besoin. Je pleure sur ma propre épaule parce que “je ne peux pas avoir l’air faible.”

Cela me convient. Rappelez-vous, nous avons convenu que ce sont nos choix, vous et moi. Nous devons les résultats de nos choix.

. . .

Parfois, ce n’est même pas notre choix.

Pensez-y la prochaine fois que vous prendrez un troll sur votre ami célibataire: et si leur statut de célibataire n’est pas leur choix?

Et s’ils venaient d’avoir une rupture amère, ou s’ils n’avaient pas dormi hier parce qu’ils avaient désespérément besoin que quelqu’un soit de leur côté, quand il a eu un moment de dépression?

Imaginez comment des mots comme «célibataire irresponsable» seraient reçus dans les oreilles de quelqu’un qui a du mal à trouver un coup de main. Vous n’aidiez pas.

. . .

Que devrions nous faire?

Il y a une chose que nous pouvons tous, célibataires ou non, faire maintenant:

Concentrez-vous sur ce qui compte pour vous.

Au lieu d’être obsédé par la laideur de la vie des autres, dépensez cette énergie à trouver des moyens pratiques d’améliorer la vôtre. Commencez à faire des pas de bébé vers les rêves mis sur l’étagère pendant une période prolongée:

– Reconnectez-vous avec de vieux amis que vous n’avez pas contactés dans un qhile.

– Commencez un passe-temps.

– Suivez un cours de cuisine / danse.

– Démarrer / rejoindre un club de lecture.

– Demandez de l’aide pour gérer votre relation hilarante avec vos enfants indomptés.

– Contactez votre partenaire / amis pour obtenir de l’aide.

– Démarrez un régime de conseil en mariage / désintoxication.

C’est ta vie, après tout. Vous êtes la seule personne capable de le faire fleurir en un jardin pittoresque ou de le laisser dépérir à cause de la peur, de la pression et de l’ennui.

Ce message était publié précédemment sur Hello, Love.

***

Si vous croyez au travail que nous faisons ici à The Good Men Project et que vous souhaitez une connexion plus profonde avec notre communauté, rejoignez-nous en tant que membre Premium dès aujourd’hui.

Les membres Premium ont la possibilité de voir The Good Men Project with NO ADS. Besoin de plus d’informations? Une liste complète des avantages est ici.

Crédit photo: Freepik





Vous pouvez lire l’article original (en Angais) sur le sitegoodmenproject.com